Spécialiste de l’évaluation, du conseil et de la formation

Une équipe à votre écoute : 04 78 53 28 09

CONCEVOIR UNE PLATEFORME DE PRESTATIONS

enjeux

En offrant la possibilité, depuis le 1er janvier 2018, à la personne accompagnée ou à son représentant légal de choisir un « plan d’accompagnement global » comme alternative à une orientation vers un établissement ou un service, le législateur inverse les rôles qui prévalaient jusqu’ici. Dorénavant la demande de l’usager prime sur l’offre institutionnelle. Les ESMS sont invités en conséquence à concevoir leur dispositif d’accompagnement sous la forme de prestations modulables à la demande.

La formation proposée fait le point sur cette évolution législative et sur ses conséquences organisationnelles au sein des établissements et services. Elle permet, à l’aide d’exemples de terrain, d’appréhender les impacts organisationnels et fonctionnels de cette transformation de l’offre sociale, médico-sociale.

2 Journées

2 440 €

contenu de la formation

L’évolution des politiques publiques, du modèle réadaptatif et normatif au modèle de l’inclusion sociale

 La recommandation européenne relative à la désinstitutionnalisation des enfants handicapés

 L’influence du rapport de la mission Piveteau « Zéro sans solution » depuis 2014

 Les axes de la réponse accompagnée pour tous 

 La nomenclature simplifiée des établissements et services

Les nouveaux dispositifs de l’accompagnement des personnes en situation de vulnérabilité

Le « plan d’accompagnement global », une alternative à l’orientation vers un établissement ou un service
 
L’émergence inéluctable des plateformes de services : d’une logique de l’offre à une logique de la demande 
 
Le rôle de coordinateur de parcours

Concevoir une plateforme de services​

Organisation et fonctionnement d’une plateforme de service

L’utilisation des nomenclatures SERAFIN dans la conception et la présentation de l’offre de prestations

 Conséquences sur le fonctionnement des organisations et la gestion des ressources humaines des établissements et services

  L’exemple « Territoire 100% inclusif »

Accompagner l’évolution de l’offre

 La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences face à la transformation

 Tenir compte des mécanismes de résistance des acteurs dans la conduite du changement

public concerné | Pré-requis

  • Directeurs
  • Cadres hiérarchiques et fonctionnels
  • Coordinateurs
  • Aucun pré-requis

MODALITÉS D’ÉVALUATION

La validation des acquis se fait tout au long de la formation à travers des exercices d’application et des études de cas.

Un questionnaire d’évaluation est remis à chaque participant au terme de la formation.

MÉTHODES PÉDAGOGIQUES

Basée sur une pédagogie participative, la formation alterne apports théoriques et méthodologiques, échanges de pratiques, exercices et mises en situation.

ACCESSIBILITÉ

Les personnes en situation de handicap sont invitées à nous contacter pour toutes questions relatives aux conditions d’accessibilité de cette formation.

demande d’inscription

Faites une demande auprès de l’un de nos agents.
Ensemble nous pourrons élaborer votre dossier et choisir une date qui vous convienne.

objectifs de la formation

A lʼissue de la formation, les participants seront capables de :

ANALYSER

l’impact des politiques publiques sur les modalités d’accompagnement émergeantes dans le champ social et médico-social

IDENTIFIER

les nouveaux dispositifs et outils de l’accompagnement des personnes en situation de handicap

concevoir

les étapes de mise en œuvre d’une plateforme de prestations

nos indicateurs de réussite depuis 2019

Taux de satisfaction des stagiaires
Satisfaits 92.84%
0
Stagiaires formés
Taux d'atteinte des objectifs pédagogiques
Objectifs atteints 98.47%

nombre de jours en visio depuis le début de l'année 2021

0
Jours de formations dont 54 en visio
moyenne de formations en visio sur les 5 premiers mois
44%

les formations disponibles

« Sont qualifiés d’établissements et services sociaux et médico-sociaux privés d’intérêt collectif les établissements et services privés qui […] inscrivent leur action dans le cadre d’un projet institutionnel validé par l’organe délibérant de la personne morale de droit privé gestionnaire […].(Art. L311-1 du CASF)

Document obligatoire, dans un contexte sociétal et  professionnel en pleine mutation, le projet associatif (ou institutionnel) est un véritable « projet-visée ». Il constitue un guide pour l’ensemble des acteurs de l’organisation.

Le déploiement d’une démarche de questionnement éthique dans les ESSMS est un enjeu aujourd’hui incontournable au regard des situations d’interventions professionnelles et de la vulnérabilité des personnes bénéficiant des accompagnements.

Le professionnel faisant face à une situation singulière dans laquelle se manifestent des conflits de valeurs doit pouvoir s’appuyer sur une réflexion collective pour clarifier et étayer son positionnement.

En offrant la possibilité, depuis le 1er janvier 2018, à la personne accompagnée ou à son représentant légal de choisir un « plan d’accompagnement global » comme alternative à une orientation vers un établissement ou un service, le législateur inverse les rôles qui prévalaient jusqu’ici.

Dorénavant la demande de l’usager prime sur l’offre institutionnelle.

Les ESMS sont invités en conséquence à concevoir leur dispositif d’accompagnement sous la forme de prestations modulables à la demande.

Le « Rapport Piveteau » et la Démarche « Une réponse accompagnée pour tous » (RAPT) sont les derniers marqueurs de la révolution actuellement en cours dans le secteur social et médico-social.

La démarche « RAPT » notamment est l’annonce d’une modification en profondeur à la fois de l’offre médico-sociale sur le territoire, et des modes d’organisation et de fonctionnement des établissements et services.

Le financement des établissements et services sociaux et médico-sociaux connaît une évolution majeure avec la généralisation des Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens (CPOM), successivement consacrée par la Loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement de la population (ASV) de 2015 et la Loi de Financement de la Sécurité Social (LFSS) de 2016.

Désormais, les établissements et services contractualisent avec les autorités administratives sur un projet global décliné en objectifs validés. Il donc est nécessaire de parvenir à installer une véritable coopération entre les parties prenantes du CPOM de manière à répondre efficacement…

Les associations et autres organismes privés à but non lucratif du secteur sanitaire et social sont soumis depuis plusieurs années à un environnement de plus en plus complexe et contraignant.

Les réformes engagées depuis 10 ans conduisent les dirigeants associatifs à s’interroger sur la structuration du secteur.

Avant de se voir imposer par les autorités publiques des démarches de rapprochements contraints, il est impératif de s’interroger sur l’opportunité et les modalités de ce type de démarche.

Le mouvement de désinstitutionnalisation engagé depuis 2010, renforcé dans le secteur du handicap par la démarche « réponse accompagnée pour tous », enjoint les structures sociales et médico-sociales à développer leurs capacités de coopération avec les différentes ressources de leur territoire, notamment celles du droit commun.

En outre, la construction de plateformes inclusives nécessite en préalable la construction de relations partenariales inter-secteurs.

Il convient donc de connaître précisément les structures présentes sur le territoire et de développer avec les acteurs des relations de confiance pour tisser des relations durablement profitables aux personnes accompagnées et à chaque partenaire.

obtenir notre catalogue de formations

Retrouver l’ensemble de nos formations professionnelles classées par catégories : Stratégie & Pilotage, Management & Animation de projets, Gestion RH et Qualité des accompagnements & gestion des risques.