Spécialiste de l’évaluation, du conseil et de la formation

Une équipe à votre écoute : 04 91 13 46 23

S’APPROPRIER LES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES

enjeux

La HAS a repris depuis 2018 les missions de l’ANESM. La modification du cadre des évaluations dont les contours seront connus au cours de l’année 2020 vise à renforcer la dynamique d’amélioration continue au sein des établissements et services. A ce titre, les « recommandations de bonnes pratiques professionnelles » validées et diffusées constituent des références incontestables dans le secteur qui doivent être maîtrisées par les professionnels pour garantir le niveau de qualité souhaitable pour les usagers.

Pour autant, l’appropriation des recommandations par les professionnels reste encore un enjeu. Or, de cette appropriation dépend la mise en œuvre des dispositifs garants des droits et libertés de la personne accompagnée.

2 Jours

2 400,- €

contenu de la formation

Le périmètre des dispositifs garants des droits et libertés de la personne accompagnée : cadre légal et réglementaire, recommandations de bonnes pratiques professionnelles et dispositifs organisationnels

 La démarche d’évaluation interne

 Les conditions d’élaboration, de mise en œuvre et d’actualisation du projet d’établissement ou de service et l’organisation de la qualité de la prise en charge ou de l’accompagnement des usagers
 
 L’ouverture de l’établissement ou du service sur son environnement institutionnel, géographique, socioculturel et économique
 
 La personnalisation de l’accompagnement
 
 L’expression et la participation individuelle et collective des usagers
 
La garantie des droits et la politique de prévention et de gestion des risques

Méthodes pour l’appropriation des recommandations de bonnes pratiques professionnelles

 L’approche descendante (top-down) et la construction d’un référentiel de bonnes pratiques professionnels ou questionnaire évaluatif

 L’approche ascendante (bottom-up) et l’identification des recommandations par la méthode des cas

public concerné et pré-requis

  • Professionnels, cadres et non cadres des établissements et services
  •  
  • Aucun pré-requis

demande d’inscription

Faites une demande auprès de l’un de nos agents.
Ensemble nous pourrons élaborer votre dossier et choisir une date qui vous convienne.

objectifs de la formation

A lʼissue de la formation, les participants seront capables de :

APPREHENDER

la relation entre les recommandations de bonnes pratiques professionnelles et les obligations légales et réglementaires

IDENTIFIER

 les principaux textes réglementaires relatifs aux droits et libertés de la personne accueillie et les recommandations de bonnes pratiques professionnelles afférentes 

METTRE EN OEUVRE

un dispositif d’appropriation des recommandations de l’ANESM par les professionnels

nos indicateurs de réussite

Taux de satisfaction des stagiaires
Satisfaits 92.48%
0
Stagiaires formés en 2019
Taux d'atteinte des objectifs pédagogiques
Objectifs atteints 97.05%

les autres formations disponibles

L’élaboration du document unique d’évaluation des risques professionnels est une obligation pour tous les employeurs, et oublier de le réactualiser les expose aux mêmes sanctions que sa non-réalisation (article R. 4741-1 du Code du travail).

Pour les établissements sociaux et médico sociaux, cette obligation se conjugue avec la politique de prévention de la maltraitance.

Les établissements et services ont découvert, avec la réalisation des évaluations externes, la nécessité de conserver certaines traces de leurs pratiques afin de pouvoir en rendre compte. Si cet exercice doit permettre une évaluation distincte du contrôle, ce n’est pas son seul objectif.

La gestion d’un système documentaire doit servir avant tout à organiser et à fiabiliser les processus de travail, au bénéfice de la personne accueillie.

L’expérience acquise par les consultants du cabinet, notamment dans le cadre de la réalisation d’évaluation externe (plus de 1000 missions réalisées depuis 2011), les a conduits à élaborer une méthodologie d’évaluation et d’amélioration des activités visant d’une part, à répondre aux exigences règlementaires en vigueur et d’autre part, à insuffler une réelle dynamique de progrès continue au sein des collectifs de travail des ESSMS, source de motivation professionnelle et de valorisation des savoir-faire.

Pour les salariées, les dispositions en matière de prévention des risques sont aujourd’hui structurées. En revanche, celles en faveur des usagers restent à construire de manière plus formelle.

La notion de risque, transposée du secteur sanitaire au secteur médico-social ne prend pas en compte les spécificités des usagers accueillies dans les établissements et services et la diversité des accompagnements délivrés.

Les référents qualité sont amenés à organiser les évaluations régulières en y associant les différents professionnels ainsi que les bénéficiaires des accompagnements.

Au-delà des connaissances du cadre règlementaire et des recommandations de bonnes pratiques professionnelles en la matière, ils doivent posséder la capacité à favoriser l’implication de toutes les parties prenantes de la démarche qualité. Pour se faire, ils maîtrisent les outils et méthodes relatives à l’amélioration continue.

La HAS a repris depuis 2018 les missions de l’ANESM. La modification du cadre des évaluations dont les contours seront connus au cours de l’année 2020 vise à renforcer la dynamique d’amélioration continue au sein des établissements et services.

A ce titre, les « recommandations de bonnes pratiques professionnelles » validées et diffusées constituent des références incontestables dans le secteur qui doivent être maîtrisées par les professionnels pour garantir le niveau de qualité souhaitable pour les usagers.

obtenir notre catalogue de formations

Retrouver l’ensemble de nos formations professionnelles classées par catégories : Pilotage et Management, Gestion des ressources humaines, Qualité, Sécurité, Environnement et Politiques sociale et médico-sociales.

Donec in sit nec Lorem commodo dapibus ultricies